Le diagnostic et le traitement orthodontique

Le diagnostic et le traitement orthodontique

Le diagnostic et le traitement orthodontique (ou d’orthopédie dento-faciale) ne peut plus se concevoir sans considérer l’équilibre de l’ensemble du corps humain. Les malpositions dentaires ne sont que les derniers maillons d’une chaine qui procède d’un déséquilibre plus général et plus conséquent. Ne traiter ces malpositions que par un réalignement représente une démarche un peu primaire qui n’aboutit qu’a une satisfaction esthétique instable et fixe le cas échéant un déséquilibre général.

Nous n’envisageons plus dans notre cabinet dentaire d’initier un traitement d’orthodontie sans avoir en préalable réaliser un bilan postural complet. Ce bilan commence par l’examen de la posture mandibulaire. La mandibule (mâchoire inferieure) est appendue a la base du crane par deux articulations droite et gauches (A.T.M) qui présentent la particularité d’être les premières articulations (avant les vertèbres) et d’autre part cette mandibule est le seul os qui par ses articulations relie le coté droit et le coté gauche du corps humain. On peut comprendre dès lors que le moindre déséquilibre postural de cette mandibule peut affecter par compensation non seulement l’organisation de arcades dentaires mais également toute la posture du reste du corps. La mandibule se comporte comme le plateau d’une balance et un petit déséquilibre vertical entre le coté droit et le coté gauche peut entrainer des compensations horizontales au niveau :

  • des yeux,
  • des épaules (verticalement asymétriques),
  • du bassin (avec remontée d’une articulation coxo-fémorale donnant l’illusion d’une jambe plus courte que l’autre),

avec comme résultat une attitude scoliotique.

On peut comprendre que chez ces patients la seule rééquilibration posturale de la mandibule va :

  • corriger l’asymétrie positionnelle de la mandibule et éviter le cas échant une chirurgie,
  • redresser les épaules,
  • réhorizontaliser le bassin (élimination de certaines semelles),
  • stabiliser l’ensemble du corps, de la colonne vertébrale, des fascias et des viscères.

Le déséquilibre postural général peut avoir comme origine un déséquilibre mandibulaire mais il peut également provenir :

  • d’un déséquilibre vestibulaire (oreille),
  • d’un déséquilibre oculaire (convergence oculaire),
  • d’un déséquilibre pelvien (bassin),
  • d’un déséquilibre podal (pieds).

L’orthodontiste doit donc pouvoir interroger les différents capteurs, individualiser les responsables de chaque déséquilibre, comprendre leurs interactions, et évidement les traiter avec une certaine hiérarchie et en partenariat avec les différents spécialistes :

  • orthoptistes pour les capteurs oculaires,
  • ostéopathes pour les capteurs pelviens,
  • podologues pour les capteurs podaux,
  • ORL pour les capteurs vestibulaires

Ce n’est que sur un corps parfaitement équilibrés ou tous les capteurs sont sains et en harmonie qu’un traitement orthodontique pourra être envisagé.

Lorsqu’un déséquilibre posturale se manifeste il peut apparaître des l’âge de 4-5ans et les parents peuvent être alertés par différents symptômes. Le premier consiste à ressentir de la fatigue le matin au réveil (asthénie). L’enfant est souvent las, sans énergie, ce symptôme signe très souvent une déficience posturale ; l’enfant peut également se plaindre de vertige lors de la transition entre la position couchée et la position debout. Sur le plan locorégional, on peut observer par ailleurs des céphalées (migraines), des acouphènes (sifflement ou bourdonnement dans les oreilles), des cervicalgies (douleurs cervicales avec irradiations vau niveau de l’épaule et du bras)

Le déséquilibre postural peut encore entrainer d’autres symptômes. Les plus fréquemment rencontrés sont :

  • des lombalgies, des gonalgies (genoux),
  • des fibromyalgies,
  • des dyslexies et dysgraphies,
  • des diminutions des facultés cognitives. (mémoire, concentration).

Si un ou plusieurs de ces symptômes se manifeste avec des fréquences variables, il devient dangereux d’entreprendre un traitement d’orthodontie sans un examen minutieux de la posture et des différents capteurs.

L’orthodontie de l’adulte est aussi particulièrement concernée par les déficiences posturales. La plupart des dysmorphoses (malpositions dentaires) rencontrées chez l’adulte :

  • béance incisive,
  • recouvrement excessif des incisives inférieures par les incisives supérieures,
  • propulsion des incisives supérieures vers l’avant,
  • mâchoire inférieure déviée lors de l’ouverture bouche grande ouverte,
  • encombrement majeur,
  • claquement articulaire lors de l’ouverture et de la fermeture buccale,
  • blocage articulaire,
  • bruxisme,
  • limitation de l’ouverture buccale,

est en relation directe avec la posture mandibulaire et les dysfonctions oro-faciales (respiration, déglutition, mastication, phonation) Chez ces patients, il n’est plus concevable d’entreprendre un traitement qui se contenterait d’aligner cosmétiquement les dents avec éventuellement des extractions qui sont le plus souvent contre indiqué dans les déficiences posturales. Avant de débuter tout traitement d’orthodontie adulte, et à fortiori en présence d’un seul symptôme, toute la démarche diagnostique posturale doit être mis en œuvre, comme chez les enfants. A cet égard, nous considérons l’orthodontie linguale comme une technique appropriée à des traitements purement esthétiques. Le contrôle et la maitrise du déplacement dentaire sont moins performants et les résultats approximatifs en terme d’équilibre. Cette technique a beaucoup progressé avec l’apparition des mini-implants orthodontiques mais reste toujours incapable de traiter en parallèle les déséquilibres posturaux. La démarche clinique de l’orthodontie de l’enfant comme celle de l’adulte devrait toujours débuter par un examen postural et les bagues, verrous ou bracketts posés que chez des patients parfaitement équilibrés. Alors à la fin du traitement l’engrainement dentaire pourra rendre pérenne la bonne posture mandibulaire et par conséquent la bonne posture corporelle.

Article rédigé par le praticien le 22/07/2015

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr